gradient
devis

Devis

automatique

gratuit et en ligne

Faire une demande
Le rôle de l'avocat en savoir plus

Dans la même rubrique


Comment obliger mon ex-conjoint à payer ?La pension alimentaireRevalorisation annuelle de la pension alimentaireMoment où la pension cesse d'être dueLa prestation compensatoireCalcul de la prestation compensatoirePrestation compensatoire: le régime d'impositionPrestation compensatoire : comment est-elle révisée ?Prestation compensatoire : une dette transmissible

Divorce et dommages et intérêts


Bien que la réforme du divorce du 26 mai 2004 ait entendu délier les conséquences de la cause de divorce, la possibilité de solliciter des dommages et intérêts a été maintenue pour le conjoint victime.

Fondements

Deux fondements sont alors envisageables : d'une part, une action fondée sur l'article 266 du Code civil, supposant que soit démontré un préjudice d'une particulière gravité que le conjoint victime subi du fait de la rupture et d'autre part, une action fondée sur l'article 1382 du Code civil qui tend à réparer tous les autres préjudices, notamment ceux qui découlent de la faute du conjoint.

Illustration: arrêt de la Cour de cassation, 1ère chambre civile, 25 avril 2007

En l'espèce, le divorce est prononcé aux torts du mari, lequel entretient une relation extraconjugale avec une amie du couple. L'épouse sollicite une indemnisation du préjudice moral que lui cause cet adultère, sur le fondement de l'article 266 du Code civil. Sa demande était vouée à l'échec car, comme le rappelle justement la Cour de cassation, le préjudice indemnisé ne résulte pas de la dissolution du mariage. Un tel préjudice ne peut être réparé que sur le fondement de l'article 1382 du Code civil.

"Vu l'article 266 du code civil ;
Attendu que lorsque le divorce est prononcé aux torts exclusifs de l'un des époux, celui-ci peut-être condamné à des dommages-intérêts en réparation du préjudice matériel et moral que la dissolution du mariage fait subir à son conjoint ;
Attendu que pour condamner M. X... à payer à Mme Y... des dommages-intérêts sur le fondement de l'article 266 du code civil, l'arrêt retient que celle-ci apparaît fondée à obtenir l'entière réparation du préjudice moral qu'elle a subi du fait de la relation adultère entretenue entre son mari et une amie commune ;
Qu'en statuant ainsi, alors que le préjudice indemnisé ne résultait pas de la dissolution du mariage, la cour d'appel a violé le texte susvisé ;
PAR CES MOTIFS :
CASSE ET ANNULE,"

devis_header
France entière

Toutes les informations fournies sont soumises au secret professionnel.

Pour tout renseignement vous pouvez contacter le cabinet au :

01 44 88 22 24

logo










En cas de problème technique veuillez contacter le numéro suivant : 01 44 88 22 24.

Les informations qui vous sont demandées ci-dessus sont destinées au site avocat-jumaux.com et font l’objet d'un traitement informatique avec pour finalité d'identifier précisément vos besoins, vous adresser un devis personnalisé et collecter les premières données nécessaires au traitement de votre dossier. Toutes les informations transmises sont couvertes par le secret professionnel. Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en adressant un courrier électronique à l'adresse suivante : contact@avocat-jumaux.com. Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s'opposer au traitement des données la concernant.